Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 24 septembre 2006

Ces puces qui nous démangent

Très belle journée hier dans le quartier du centre-ville gare. Pour le traditionnel marché aux puces, le soleil était au rendez-vous. Beaucoup de monde donc même si nous avons remarqué qu’il y avait moins d’exposants que d’habitude. Qu’à cela ne tienne, il y en a pour tous les goûts (notamment deux anges à 6 euros pour notre ami Zorro), pour toutes les envies.

 

Des regrets toutefois. Steeve Briois a répété aux commerçants qui l’interpellaient, que la tenue de ce marché aux puces le samedi est une aberration et une véritable entrave pour les commerces du centre-ville. Steeve Briois a proposé à l’union commerciale et à la municipalité que cette manifestation soit organisée le dimanche. Aucune réponse. Un sentiment partagé par la plupart des vitrines de la place Jean Jaurès, écoeurés par le mépris de la municipalité.

 

Enfin, une minable muflerie du maire viendra salir ce marché aux puces. Vers 11h00, les pignoufs de la municipalité se sont retrouvés devant le stand de la section PS bis pour inaugurer le marché aux puces en présence de Facon et Dalongeville, les duettistes de la maffia socialiste. Ainsi, le maire de la ville n’inaugure plus le marché au milieu des puciers et commerçants mais au milieu de ses larbins politiques (dont la plupart sont employés municipaux). Une inauguration scandaleuse qui aura fait grincer pas mal de dents au centre-ville vers midi.

 

Le retour de Facon, que l’on avait plus vu sur un marché d’Hénin depuis 5 ans, est exclusivement du à ses intérêts, année électorale oblige. Et si Brigitte et Daniel Duquenne ont beau sourire devant le stand de soutien à Ségolène, on est gêné pour eux. Surtout si la « Royale » apporte son soutien au barbu.

 

Quant à nous, nous avons toutes les raisons d’espérer. L’accueil particulièrement chaleureux et l’absence totale d’agressivité qu’a rencontré notre équipe nous confortent dans notre espoir d’accéder aux responsabilités locales. Dès 9h00, une vingtaine de militants ont noyé le marché de tracts. Et qui peut se targuer d’avoir distribuer plus de 5 000 tracts en quelques heures ? Quoi qu’il en soit, le taux de notoriété de Steeve est tel qu’il n’a même plus besoin de se présenter lorsqu’il salue les citoyens. Des citoyens qui viennent spontanément le questionner, l’encourager. Des citoyens remontés à bloc contre la situation nationale et les magouilles du groupe majoritaire au conseil municipal. En parlant de magouille, demain sur votre blog préféré, on vous livre la dernière du maire.

 

Laurent Brice

Pour visualiser l’album, cliquez en bas et à droite. La suite du reportage sur les puces, mardi.

Commentaires

C'est une très bonne idée que d'avoir préféré tourner sur tout le marché plutôt que de rester statique sur un stand. Comme cela on voit beaucoup plus de monde et on distribue dix fois plus de tracts

Écrit par : Militant | dimanche, 24 septembre 2006

A la vue de la cote d'impopularité de Gérard Dalongeville, ce dernier a compris qu'il était plus judicieux qu'il reste parmi les "quelques siens", cela lui a évité d'affronter le regard et les réflexions des Héninois de plus en plus nombreux qui ne pensent pas de bien de lui.

Courage, fuyons ! se dit le futur maire sortant !

Quant à vous Monsieur Briois si votre visite d'hier fut un régal et nous a ravi, nous avons également remarqué que la situation de la famille Duquenne n'avait rien d'enviable.

Il est vrai également qu'Albert Facon s'aére beaucoup ces derniers temps, viserait-il un poste de ministre ?

Écrit par : Brigitte 1 | dimanche, 24 septembre 2006

On a pu egalement constaté la faiblesse militante de certains : le PCF avec deux militants devant un stand desert !

Le stand du PS bis dont les "militants" sont des employés municipaux.....pour faire concurrence à M.Duquenne.

Le stand de M.Bouquillon il faut le reconnaitre, ne manquait pas d'originalité...

Avec autant de partis à gauche aussi déchirés et divisés par des luttes intestines.... ce n'est plus un boulevard qui s'ouvre à vous M.BRIOIS mais un autoroute !!!!

Écrit par : Candide | dimanche, 24 septembre 2006

C'est le père Noel qui a perdu son drapeau, il crie aux oreilles de la mére Opigez "rendez moi ma banniére..."

Et

C'est le père Briois qui lui a repondu " mais non ! mon petit Noel ton drapeau n'est pas perdu..."

Tralalalalala....lalalalala.......

Écrit par : prise_de_guerre | dimanche, 24 septembre 2006

Il faut vraiment être nul, et inconscient pour oublier ses affaires.

Oublier son drapeau c'est vraiment le summum de la bêtise, et de l'irrespect !!!

Et ça veut représenter la France, bouuuuuu !!!

Au Front National notre drapeau nous le respectons et on ne l'oublie pas au coin d'une rue.

Allez mon petit Noël, demain n'oubliez de faire du bourrage de crâne chez vos élèves, il n'y a que là où peut-être vous serez crédible !!!

Écrit par : Bleu blanc rouge | dimanche, 24 septembre 2006

On laisse tous un jour,
un coin de notre vie,
sur une table, dans le fond d'un café....

En l'occurence les communistes c'est leur drapeau qu'ils oublient dans la rue...

Cela prouve leur engagement, ils n'en ont rien à faire !!!

Écrit par : Tête en l'air | dimanche, 24 septembre 2006

c'est énorme le boulot que vous faites sur cette commune j'espère que ca va payer en 2008

Écrit par : alfred | dimanche, 24 septembre 2006

chers amis, j'en profite pour souhaiter un bon et heureux anniversaire ce 24 septembre 2006 à caneton (Patrick)et freddy les initiés et fidéles connaissent.

Écrit par : mercenaire | dimanche, 24 septembre 2006

Je m'associe à mercenaire et tous nos amis pour souhaiter un bon anniversaire à freddy et caneton !!!

Sans oublier Zorro qui signe tjs à la pointe de sa plume;...

Les chevilles ouvrieres du Front National !!!!

Encore un joyeux anniversaire Messieurs !

Écrit par : candide | dimanche, 24 septembre 2006

" accroche à ton coeur ....." disait un chant communiste.

L'époque est revolue et signe des temps ou aujourd'hui les communistes abandonnent à un poteau leur drapeau !

Pendant ce temps la flamme frontiste grandit partout dans le coeur des francais

Écrit par : que vive ! France ! | dimanche, 24 septembre 2006

Les commentaires sont fermés.