Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 26 septembre 2006

Le maire condamné à verser plus de 10 000 euros à l'Etat et à Steeve Briois

medium_justice.3.jpgSuite de la note d'hier :

Avec une astreinte au-dessus de la tête, Dalongeville aurait du s’exécuter et délivrer les fameux documents. Seulement voilà, la liste nominative du personnel communal qui comporte 700 noms est un document embarrassant pour lui. Beaucoup de ceux qui ont fait campagne pour lui se sont retrouvés embauchés par la commune après… par le plus grand hasard bien sûr, tout comme bon nombre de parents d’élus ! Même chose pour l’audit financier qui, dès 2001, sonnait l’alarme et demandait à Dalongeville de stopper les embauches et de restreindre son train de vie. Le maire a fait exactement l’inverse de ce que l’audit lui demandait avec, à la clef, le fameux déficit.

 

Quant à la convention avec « le journal du Pays », il ne fallait surtout pas que Steeve Briois puisse consulter le montant exorbitant que la ville accorde en publicités à ce véritable torchon.

 

Dalongeville prend le risque de ne pas exécuter une décision de justice. Incroyable pour un maire de s’asseoir ainsi sur la loi ! Steeve Briois saisit donc directement le Président du tribunal administratif qui, procédure tout à fait exceptionnelle, ouvre une procédure juridictionnelle le 4 mai 2006.

 

Le 20 juin 2006, le maire d’Hénin-Beaumont est convoqué au tribunal administratif. Comme d’habitude, il ne s’y rend et personne ne le représente. La goutte d’eau qui fait déborder le vase pour les juges du tribunal qui, dans un jugement notifié à la commune le 18 juillet dernier, condamne le maire à verser 5145 euros à l’état et 5145 euros à Steeve Briois.

 

Sous la menace d’un huissier, le maire fera finalement exécuter le jugement à la mi-août.

 

Steeve Briois se félicite de ce jugement exemplaire qui condamne de manière ferme les méthodes scandaleuses d’un maire qui, en 2001, faisait campagne sous le thème de la transparence et qui en est réduit à cacher, aujourd’hui, les factures et documents de la ville dans un coffre-fort.

Commentaires

meme a votre opposition mr felicitation pour votre acharnement. par contre cela ne devrais pas couter 10 000euros au heninois

Écrit par : eric | mardi, 26 septembre 2006

Ne vous inquietez pas Eric, une autre procédure est en cours pour réparer cela !

Écrit par : A Eric | mardi, 26 septembre 2006

Les commentaires sont fermés.