Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 08 octobre 2006

Tollé général après le dérapage du maire.

medium_Dolonclown.5.JPGL’affaire prend de l’ampleur et dépasse l’habituel clivage droite/gauche. En réalité, tout le monde, à Hénin-Beaumont, est encore sous le choc du dérapage de Dalongeville lors du dernier conseil municipal. Déballant à la fois la vie privée d’un élu municipal en public et violant délibérément les informations confidentielles du CCAS, le maire a fait très fort dans l’abject et la manipulation.

 

Les réactions n’ont pas tardé à tomber. Elles sont unanimes. Les conseillers municipaux divers-gauche Christine Coget et Georges Bouquillon furent les premiers à réagir dans leur blog. Indignés par le comportement du maire, ils soulignent « l’absence totale d’éthique et l’attitude inadmissible du maire ».

 

Le secrétaire de la section socialiste d’Hénin-Beaumont, Daniel Duquenne, n’y va pas par 4 chemins. Il condamne le comportement du maire et déclare que : « Salir les personnes pour masquer une gestion municipale calamiteuse n'a rien de glorieux ! ».

 

Même le parti communiste, pourtant peu enclin à défendre le FN, a qualifié l’attitude du maire de : « dérapage assez odieux. Les administrateurs du CCAS sont tenus à un devoir de confidentialité que le maire d'Hénin-Beaumont a violé. ». La position du parti communiste est d’autant plus surprenante que Guy Creuse est l’adjoint communiste du maire d’Hénin-Beaumont et qu’il n’a pas bronché lors du fameux dérapage.

 

Bref, Gérard Dalongeville a commis une très grosse erreur. Qui risque de lui coûter cher. Dorénavant, dès qu’un tract anonyme évoquant des affaires privées ou des ragots sortira, la population y verra aussitôt la patte de Dalongeville. En se comportant comme un rat d’égout, Dalongeville a laissé tombé son masque : celui d’un homme indigne d’être le maire de tous les héninois et Beaumontois.

Commentaires

La fin est proche, trés proche, le barbu rendra son mandat plus vite qu'il ne le pense, fauteuil volé au détriment des siens aprés multiples coups bas de basses besognes (fidéle à lui même), les ayant laché les uns aprés les autres pour devenir ubu roi ,aujourd'hui le barbu est nu, quand l'heure sonnera celui ci sera bien seul, mais comme tout mafioso qui se respecte celui retrouvera un fauteuil de permanent bien rénuméré auprés de la junte socialiste. Sa déchéance arrive à grand pas et dure sera la chute. Bon vent et à plus jamais, le barbu.
Monsieur Briois je compte sur vous pour faire le ménage.

Écrit par : Larry | dimanche, 08 octobre 2006

Vu une fois cru cent fois....
C'est bien malheureux ce qui arrive à Monsieur Menin qui a tout mon soutien, mais espérons que le comportement indécent de Dalongeville a ouvert les yeux à tout Hénin-Beaumont.

Écrit par : Clotilde | dimanche, 08 octobre 2006

Pour un non héninois, cette histoire surprend. Peut-être suis-je naïf mais comment le barbu a t-il pu être au fait de renseignements d'ordre privé sur la personne d'un opposant ? Je savais que Dalongeville était un dangereux dictateur aux petits pieds mais de là à posséder une police politique secrète...

Écrit par : prince Arnaud | dimanche, 08 octobre 2006

Les commentaires sont fermés.